Club philo
 
Lycée de Sèvres
 
eTwinning eLearning

DIALOGUE


Thèmes et textes
Forums de discussion

NOUVEAUTES




Réalisations multimédia Porte-documents
Informations et projets
Europe Education Ecole

BIBLIOTHEQUE




Textes en ligne, Livres à lire
Dictionnaire du club
Galerie de portraits
Sélection de liens

LE CLUB PHILO

Qui sommes-nous ?
club.philo@free.fr

Europe, Éducation, École

JAN PATOCKA : Europe et culture
Table ronde proposée par le Projet Europe, Éducation, Ecole
diffusée en direct le 24 janvier 2008, de 14 à 16 hueres

Invités :
S.E.M. Pavel FISCHER, Ambassadeur de la Rép. Tchèque à Paris
Didier MAES, Inspecteur Régional de Philosophie
Etienne TASSIN, Professeur à l'Université Paris VII

PROGRAMME (PDF) ll AFFICHE ll Vidéo.

Diffusion : http://melies.ac-versailles.fr/projet-europe/direct/ - Coordination : c.michalewski@crdp.ac-versailles.fr
Contribution à la Journée européenne du 17 avril 2008 et à l'année européenne du dialogue interculturel.
 
Avec le soutien du CRDP de l'académie de Versailles et des
Amis de Sèvres.
Peristeri
Modène
Alytus

Prague

Sèvres
Banska Bystrica
Sections Inter de Sèvres

Jan Patocka (1907-1977)
Source : Ambassade tchèque à Berlin
Philosophe. Etudie la philologie slave, la romanistique et la philosophie à la Faculté des Lettres de l'Université Charles, puis, effectue plusieurs séjours d'études à Paris, à Berlin et à Freiburg, où il fait la connaissance d'E. Husserl, d'E. Fink et de M. Heidegger. La phénoménologie devient alors une des bases de sa philosohpie.Il enseigne à la Faculté des Lettres jusqu'en 1949, avant d'être expulsé lors des purges de l'université. Il travaillera alors dans diverses institutions philosophiques, plus ou moins marginales, avant de retourner à la Faculté, en 1968. Il en sera à nouveau expulsé en 1971. En 1977, il signe la Charte 77 et devient, avec J. Hájek et V. Havel, l'un de ses premiers porte-paroles. (Harcelé sans arrêt par la police secrète, ou non d'ailleurs, il a subi de nombreux interrogatoires, et il est mort d'une hémorragie cérébrale à l'hôpital, après un interrogatoire particulièrement long. Cela s'est passé trois mois après la publication de la Charte 77. NDLR)

Dans son œuvre philosophique, Jan Patocka renoue avec la tradition représentée par J. A. Comenius, T. G. Masaryk et E. Husserl, liée à un effort d'ancrer la dimension morale de l'homme dans une époque qui nie cette dimension. Il part de la phénoménologie de Husserl en la modifiant à partir de l'ontologie de Heidegger. Il se concentre sur l'analyse du " monde naturel " (Le Monde naturel en tant que problème philosophique [Prirozeny svet jako filosoficky problém], 1936, 1970, 1992), cherche ses bases métaphysiques et étudie la dépendance mutuelle et la cohésion de l'existence humaine et du monde.

Enfin, il aboutit à une philosophie phénoménologique, concevant l'existence dans l'esprit des trois mouvements existentiels de base : le mouvement d'auto-ancrage (l'homme accepte la situation dans laquelle il se trouve, et est accepté en tant qu'homme par les autres), le mouvement du débarassement de soi par le prolongement - mouvement du travail, du gagne-pain (l'homme ne prête son attention qu'aux choses qui peuvent lui être utiles, qui " prolongent " ses possibilités, il considère les autres ainsi que soi-même comme un objet de bénéfice qu'il est possible de manipuler) et le mouvement de la découverte de soi (l'homme dépasse le monde de l'immédiatement donné et réussit à rapporter au monde en tant que tout, il refuse de vivre une vie de consomation anonyme, il est conscient de sa nature mortelle et de la responsabilité de sa propre vie qui le porte au " soin de l'âme " platonicien, comme à la chose la plus importante qu'il doit s'efforcer de remplir.) 

Source : Jean-Gaspard Pálenícek : http://bohemica.free.fr/auteurs/patocka/biog_patocka.htm
Wikipédia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Jan_Patocka

Texte intégral de la conférence d'Etienne TASSIN, Professeur à l'Université de Paris VII.
Compte-rendu publié par les élèves de Modène sur le portail de la Région Émilie-Romagne

http://melies.ac-versailles.fr/etv?http://melies.ac-versailles.fr/projet-europe/JAN_PATOCKA.flv
Jan Patocka, Europe et culture : salle de conférence du lycée J.-P. Vernant, à Sèvres, le 24 janvier 2008
13h45 : Accueil, Pierette FLOC'H, Proviseure, chorale Lycée J.-P. Vernant, BTMM, chants tchèques : dir. Gilbert VILLEDIEU
Les invités, parmi lesquelles Madame Marie Stranska, petite-fille de Jan Patocka, avec ses enfants...
14 heures - 16 heures : table ronde, de gauche à droite :
Etienne TASSIN, Professeur à l'Université Paris VII, Jan Patocka, Europe et culture, (format PDF)
S. E. M. Pavel FISCHER, Ambassadeur de la Rép. tchèque à Paris
, La Charte 77 et la personnalité de Jan Patocka
Didier MAES, Inspecteur Régional de Philosophie, Jan Patocka, Europe et le soin de l'âme
Czeslaw MICHALEWSKI, Professeur de philosophie au lycée J.-P. Vernant, présentation et vidéo conférence.
Exposition Jan Patocka, préparée par les élèves de Terminale L1.
Élèves d'E. Politis, Peristeri : questions
Marie Villetelle , élève de TL1, et S.E.M. Pavel FISCHER
Voir notre journée européenne du 17 avril 2008 : Europe, culture et diversité des langues
 
Contributions au débat : dossier pédagogique
Etienne Tassin, Professeur de philosophie politique à l'Université Paris VII
Texte intégral de la conférence d'Etienne TASSIN (format PDF)

Vidéo
: conférence d'Etienne Tassin sur Hannah Arendt, volonté et liberté.

Jean-Louis Poirier,
Inspecteur Général de Philosophie
Patocka et les Grecs, ou philosopher au fond de la caverne,

« Jan Patocka a consacré une grande part de son énergie à étudier la philosophie grecque et en général l'antiquité grecque. Travail d'universitaire qui manifeste une attention aux textes, une vigilance, une acuité de lecture remarquables, une immense érudition aussi. Mais on peut être érudit et philosophe: il y a là un travail de pensée sans précédent. Si la Grèce transparaît constamment dans l'oeuvre de Patocka, et marque sa pensée, sa pensée aussi se manifeste constamment dans son approche de la Grèce. Même si l'exigence de rigueur n'est jamais abandonnée, la lecture que Patoc¹ka propose est - il le dit souvent, comme pour s'en excuser - peu orthodoxe. Elle est par là nouvelle et hautement stimulante. Mais il y a beaucoup plus. Nous croyons que cette façon d'aborder la Grèce et la philosophie, loin de relever d'une originalité arbitraire, exprime une exigence philosophique fondamentale et propose, pour qui veut philosopher aujourd'hui, une singulière leçon...» Lire la suite : texte intégral, format PDF, 211 Ko.

Paul Ricœur
Jan Patocka, le philosophe – résistant, Le Monde, le 19 mars 1977

« Pour la première fois, la presse tchécoslovaque a mentionné, jeudi 17 mars, la mort récente du philosophe Jan Patocka. « Rude pravo », repoussant « les diffamations antitchécoslovaques répandues par la propagande occidentale » note que « les moyens d’information de masse occidentaux ne font pas preuve d’humanisme en essayant de tirer un gain politique d’un événement aussi tragique qu’un décès.

Le professeur Jan Patocka, l’un des trois porte-parole de la Charte 77, a été enterré jeudi. Je voudrais ajouter quelques traits au portrait que Manuel Lucbert a fait du philosophe tchèque sous le titre : » La Force du caractère » . Je voudrais dire ce qui a pu conduire un disciple de Husserl, le fondateur de la philosophie phénoménologique, à la tête d’un mouvement exclusivement consacré à la défense des droits civiques et politiques et ce que le manifeste de la Charte 77 doit lui-même à la pensée dont Patocka se reclamait.

Jan Patocka avait écrit en 1936 un ouvrage intitulé Le Monde naturel comme problème philosophique, (ouvrage réédité à Prague en 1971 et publié en français à La Haye en 1976). Le thème en paraît, à première vue, dénué de toute portée politique. L’auteur disait dans des termes voisins de ceux de Husserl dans la Crise des sciences européennes et la phénoménologie transcendantale, l’enracinement de tous les savoirs théoriques dans un « monde de la vie » dont la perception et le souci quotidien définissent le niveau. Quoi de moins politique en apparence que cette enquête sur les fondements du savoir ? Et pourtant, chez son maître Husserl, la même investigation – en faisant appel à un réveil du sujet perdu dans ses objets et dans des constructions dont il a oublié qu’il est l’auteur – débouchait, non certes sur un manifeste politique, du moins sur la pressante abjuration adressée aux hommes de culture de retrouver dans un retour à la raison critique le principe de leur responsabilité personnelle. »
Lire la suite : texte intégral, format PDF, 113 Ko.

Philippe Fontaine, Professeur à l'Université de Rouen,
Brève présentation de la pensée de Jan Patocka (1907-2007)

« Le philosophe Jan Patocka, l'un des trois philosophes tchèques ayant obtenu une renommée mondiale , est unanimement considéré comme un penseur d'une autorité morale et d'une droiture de vie exceptionnelle.
Jan Patocka étudie, à l'Université Charles de Prague, la philologie romane et slave, ainsi que la philosophie. Il viendra à Paris, en 1928, et, en 1929, y fait la connaissance de Husserl par l'intermédiaire d'Alexandre Koyré, à l'occasion de la soutenance de celui-ci, ayant ainsi l'occasion d'entendre les fameuses conférences de Paris, destinées à devenir les Méditations cartésiennes. Patocka effectuera, en 1932 et 1935, deux séjours en Allemagne. Il fut l'un des derniers étudiants d'Edmund Husserl, qui considérait le jeune Tchèque comme l'un de ses disciples les plus prometteurs. Patocka joua un rôle décisif dans l'organisation de conférences données par Husserl à Prague, lorsque le régime nazi lui interdit toute activité publique. Patocka lui-même eut une carrière universitaire profondément perturbée par la situation politique de l'époque. Chassé de l'Université après 1948, puis une deuxième fois après 1968, il ne réussit à publier que peu de ses travaux. Ses activités à l'Université Charles, inaugurées par son ouvrage de 1936, Le monde naturel comme problème philosophique, furent interrompues en 1939 par l'invasion allemande de la Tchécoslovaquie. Après une brève reprise, après la guerre, Patocka fut à nouveau empêché d'enseigner peu après 1948, et dut se résoudre à animer un séminaire de phénoménologie privé, pratiquement clandestin. Et depuis la fin des années soixante, aucun des écrits de Jan Patocka n'a été autorisé à paraître en Tchécoslovaquie.
Désigné par les signataires de la Charte 77 comme leur porte-parole, il meurt le 13 mars 1977 au termes d'interrogatoires menés par la police. Maîtrisant plusieurs langues, connaissant la philosophie européenne, Patocka est conscient de la nécessité de renouveller et de refonder la philosophie tchèque, et de lui donner plus d'importance dans l'enseignement de son pays. Pour ce faire, il consacre une grande partie de son temps à la recension et à l'interprétation des auteurs et des doctrines, et se révèle, à cette occasion, un historien de la philosophie incomparable, par la probité avec laquelle il rend compte des problématiques étudiées, mais aussi par la hauteur de vue dont il fait preuve dans l'explication des systèmes. »
Lire la suite, format PDF, 108 Ko.

Philippe Fontaine, Europe et culture,
Un choix de texte
sur :
L’Europe, terre natale de la philosophie; l’affirmation husserlienne de la spécificité culturelle de l’Europe; les origines historiques de l’Europe;
le souci de l’âme comme héritage de l’Europe; le XVI è siècle, tournant dans la vie de l’Europe occidentale : du souci d’être au souci d’avoir;
l’Europe des Lumières et la création de la science moderne; la perte d’hégémonie de l’Europe et la crise de la modernité;
les raisons de la perte de l’hégémonie européenne; la perte du sens résulte entre autres facteurs de la nouvelle conception de la nature pour la science moderne;
l’analyse husserlienne de la crise des sciences européennes; Patocka reprend à son compte l’analyse husserlienne de la crise; quel avenir pour l’héritage européen ?
Lire : Textes choisis de Jan Patocka (Format PDF)

 
  Réfléchir ensemble 
EUROPE:
Anniversaire du Traité de Rome: Regards croisés sur l'Europe
http://melies.ac-versailles.fr/telecharge/regardscroises.wmv

mms://melies.ac-versailles.fr/etabliss/lyc-sevres/eee/regardscroises-1.wmv

A. Adler, Naissance de la conscience européenne
http://melies.ac-versailles.fr/telecharge/confadler.wmv
http://melies.ac-versailles.fr/projet-europe/diff/adler.htm

B. Bourgeois, Éduquer à l'Europe,
Texte intégral de la conférence, PDF, 684 Ko
http://melies.ac-versailles.fr/projet-europe/
http://melies.ac-versailles.fr/telecharge/bourgeois.wmv

Savoir plus : Réalisations multimédia et Archives du projet E.E.E.
Lire : Textes et réflexions
Projet Europe, Éducation, École,
Clips du projet E.E.E. :
http://melies.ac-versailles.fr/projet-europe/clipeeebrux.wmv (1 min)
http://melies.ac-versailles.fr/projet-europe/clipeeebrux.avi
http://melies.ac-versailles.fr/telecharge/linz.wmv (8 min)
Journée européennes 2007 à Sèvres ll Journées européenne 2006 à Sèvres ll Journée européenne 2005 à Sèvres ll
Fête de l'Europe 2007 à Rimini ll Fête de l'Europe 2006 à Riccione ll Campus européen de Lanzarote avril 2006 ll